PATISSERIE « A LA RENOMMEE » – CHEZ SUBERBIELLE

A la découverte du Millasson !

"Le Millasson
La recette de cette gourmandise date de 1871 mais ce nom lui fut donné lorsque naquit Christian, pendant la Seconde Guerre Mondiale, dont le surnom était « Millasson ».

C'est un petit gâteau tout simple, à base de farine, sucre, œufs, lait et parfumé au citron et à la fleur d'oranger est « une bouchée de souvenirs» pour des générations de Montréjeaulais. Pas étonnant quand on sait que la recette n'a pas changé d'un gramme de sucre depuis près de 150 ans. Une recette jalousement gardée secrète depuis six générations au sein même de la famille Suberbielle, «Ce n'est pas tant la recette qui est secrète mais sa fabrication», glisse comme seul indice Jean-Louis Suberbielle, le patron de la pâtisserie depuis 1991. Une fabrication si secrète qu'il a même renoncé à déposer la recette à l'Inpi(Institut national de la protection intellectuelle), mais a tout de même fait déposer le nom Millasson en 1992.

Une patisserie chère aux Montréjeaulais qui n'hésitent pas à la transporter dans leurs bagages pour l'offrir comme cadeau.
La légende veut même que les Millassons aient fait leurs premiers voyages par la Garonne : «Il y avait un port à Montréjeau, c'est de là que les marbres de Saint-Béat naviguaient jusqu'à Bordeaux, puis par l'océan, remontaient ensuite la Seine pour la construction du Château de Versailles», narre Jean-Louis.

Et si les Millassons montréjeaulais étaient les ancêtres du cannelé bordelais..."